Diaspora, Smartphone et Intelligence Artificielle

Une résolution inédite de l'équation de l'économie informelle en Afrique

Application au cas des boutiques de quartier dans Douala

En quelques mots...

Le secteur informel représente près de 60% du PIB en Afrique Subsaharienne selon la Banque Africaine de Développement. Néanmoins, il existe très peu de données ou d’analyse fiable des activités dans ce secteur.

En combinant une approche pluridisciplinaire à l’utilisation des moyens technologiques de pointe, nous avons réussi à résoudre l’équation du secteur informel en Afrique. L’application de nos techniques sur le cas des boutiques de quartier de Douala révèle une réalité impressionnante. Le marché de la distribution de biens via les boutiques représente un marché de plus de 400 milliards XAF, soit plus de 600 M EUR par an.

A l’informel qui est une sorte de ruralité urbaine, nous avons adossé une diaspora interne qui sont ces gens qui ont des origines souvent modestes et qui ont des liens affectifs avec des gens dans le secteur informel et qui ont été notre porte d’entrée auprès de ces acteurs.

Ensuite, nous avons utilisé l’outil le plus emblématique du boom technologique de l’Afrique : le smartphone. Celui-ci, véritable ordinateur embarqué, nous a permis de collecter en temps réel, les ventes et les dépenses de ces acteurs.

Enfin, nous avons combiné intelligence artificielle et imagerie satellite pour avoir une idée robuste du nombre et de la position des différentes boutiques dans Douala.

Cette méthode est la première percée de cette ampleur dans l’économie informelle en Afrique et peut être facilement appliquée à d’autres secteurs d’activité.

La suite logique de cette étude de lancer un programme d’investissement d’envergure vers ce secteur idéal : revenus résilients mais opportunités d’amélioration simples. Nous lancons dans ce sens une initiative pour acquérir et moderniser 150 boutiques de quartier dans la ville de Douala.

Rejoignez le mouvement !